Gâteaux de rêve...


17/04/2014

L’histoire des gâteaux de mariage est fascinante.

A l’époque romaine,  les pratiques étaient un peu « rustres » : le jeune marié dégustait une part et cassait le reste du gâteau sur la tête de la mariée, les restes de gâteaux symbolisaient la bonne fortune et la longue vie. En Angleterre médiévale, on avait coutume d’empiler des petits pains entre les deux mariés, si ces deux derniers parvenaient à s’embrasser au-dessus, on leur prédisait prospérité. Un chef français décida alors qu’il serait plus commode de séparer les couches de pain pour plus de stabilité. Pour ce faire il conserva les différents étages dans du saindoux obtenant ainsi un glaçage : la pièce montée était née !

Les mariages princiers nous ont offerts des gâteaux de mariage sensationnels.

A l’ère victorienne, en 1871 pour le mariage de la princesse Louise (quatrième fille de la reine Victoria) et du marquis de Lorne, un somptueux gâteau fut réalisé avec un bas-relief sucré incroyable.

En 1947, pour le mariage de la future reine Elisabeth II et du duc d’Edimbourg, le gâteau est pharaonique (2,7m de hauteur). Les sculptures sont impressionnantes, d’autant plus qu’elles ont été créées par un pâtissier perché sur une échelle.

En 1956, pour le mariage de Grace Kelly et du prince Rainier III de Monaco, le gâteau est romantique et sabré par le prince.

Aujourd’hui, nos pièces montées paraissent bien tristes… C’est sans doute pour cette raison qu’elles disparaissent peu à peu pour laisser places aux cupcakes, macarons et autres mignardises… La pièce montée reste une pièce incroyable qui peut-être délicieusement sculptée. Demandez à votre pâtissier de réaliser le gâteau de vos rêves.

Vous aimerez peut-être

Laisser un commentaire

Prévenez moi de tous les nouveaux commentaires reçus

Prévenez moi de tous les nouveaux articles

* Champs obligatoires